Indépendant

Être designer graphique indépendant en 2020 [3]

Gestion d’entreprise

Offres, cibles et tarification

En tant qu’entrepreneur, il est capital de connaître le marché sur lequel on exerce et d’avoir un catalogue d’offres associé à des tarifs. Ces mêmes tarifs n’ont rien de fantaisistes et sont bien en-dessous de ceux pratiqués par les agences. Ils sont fonctions de notre expertise, notre expérience aussi, notre lieu de résidence (il y a une différence réelle entre les prix que je pratiquais à Paris et ceux acceptés ici en Rhône-Alpes), nos cibles et bien-sûr nos charges. Car ces mêmes charges et l’ensemble des investissements permettent de mettre en perspective plusieurs choses.

La première est de proposer un prix juste en rapport avec la qualité de son travail et son niveau d’expérience. La seconde permet de dénoncer des devis et autres propositions commerciales trop faibles venant pénaliser la profession et décrédibiliser les entreprises exerçant leur métier de façon professionnelle. Ces paragraphes feront office de pédagogie. Enfin, dernier point : le positionnement de son entreprise sur le marché. On peut travailler à la fois pour des agences et aussi pour des auto-entrepreneurs ou micro-entrepreneurs. Les attentes et les budgets étant différents, l’offre et par conséquent les tarifs s’adaptent.

Charges

Un des dangers, tout au moins les premièrs temps est de dépenser les règlements clients dans leur totalité en pensant qu’il s’agit de bénéfice net alors qu’en réalité c’est un chiffre d’affaire brut duquel il est capital de déduire :

  • Les cotisations de la Maison des Artistes ou de l’Agessa
  • La retraite complémentaire type IRCEC
  • La mutuelle type wemind
  • L’assurance responsabilité civile professionnelle comme celle proposée par la Maaf
  • L’assurance prévoyance en cas d’arrêt maladie
  • L’hébergement de son site web ou sa boutique en ligne type OVH
  • La cotisation à un groupement professionnel type Studio Hans Lucas
  • La possible adhésion à un groupe d’entrepreneurs
  • Son électricité
  • Sa connexion internet et son abonnement téléphonique
  • Ses frais postaux
  • Ses frais de transports dont essence et assurance
  • La location d’un espace de travail de type coworking comme Le Mug de Chambéry (bientôt un article consacré au coworking dont je suis adepte depuis trois ans !)
  • Les impôts sur le revenus
  • La CFE pour certains

Il apparait donc essentiel d’avoir en tête quelle est la partie financière qui ne nous appartient pas, de façon à ne pas la dépenser.

Investissements et amortissements

Je n’ai pas encore parlé d’amortissement ni d’investissements initiaux, deux autres piliers d’une entreprise. Car avant même de débuter son activité, il faut s’équiper, prévoir et anticiper la dépréciation de ses investissements initiaux de façon à pouvoir les remplacer le moment venu :

  • Un bureau
  • Une chaise (de qualité ! le dos est primordial)
  • Un ordinateur avec mémoire RAM et processeur puissants
  • Un écran calibré avec une sonde colorimétrique
  • Un ou plusieurs disques durs de sauvegarde voire même un serveur NAS que propose notamment Synologie ou encore une solution Cloud
  • Des logiciels professionnels type Creative Cloud Adobe, Sketch etc.
  • Des logiciel de bureautique type Excel, Word, PowerPoint version Microsoft ou Open Source.
  • Une ou plusieurs bibliothèques de typographies
  • Une tablette graphique pour le dessin
  • Une souris ergonomique
  • Une imprimante
  • Un nuancier

Sans oublier de l’inspiration et une veille métier en pensant notamment à :

  • S’abonner à un magazine de type Étape
  • Consulter et investir dans des ouvrages de références en matière d’inspiration graphique
  • Un agrégateur de flux RSS type feedly permettant de suivre les actus métiers et environnement métier

Gestion du rythme de travail

S’astreindre à des journées et des heures de travail est essentiel. Cela permet d’être en phase avec ses clients, la plupart travaillant du lundi au vendredi de 9h à 18h. Avoir un périmètre de travail avec des contours francs permet tout autant de se rassurer sur son effort de travail que de garder une vie personnelle, elle aussi essentielle à son équilibre et sa stabilité.

Tout comme il est essentiel de comptabiliser toutes ses heures sur chacune des missions sur lesquelles on travaille. Ça permet de connaître à terme son niveau de productivité et de proposer des devis de plus en plus fins et adaptés à des demandes particulières.

Crédit photo : ©Pixraw

À propos de l’auteur

Guillaume Nédellec

Diplômé d’une école de design graphique en 2010, je suis graphiste print et digital. Passionné des arts graphiques et photographiques, je suis également photographe et formateur sur Photoshop et Indesign. J’exerce l’essentiel de mes activités en Auvergne-Rhône-Alpes ainsi qu'à Paris.

https://www.gui-n.com

Répondre